Sectes

Qu’est-ce qu’une secte ?

Pour ceux et celles qui n’ont pas grandi à l’intérieur d’une secte il est difficile de répondre objectivement à cette question et pour ceux et celles qui sont encore dedans il est évident pour eux que cela ne les concerne pas puisque la secte elle-même qui a autorité sur eux clame haut et fort « Nous ne sommes pas une secte« .   La force de tout mouvement qui manipule autrui est de montrer les manipulations extérieures parce qu’en faisant ainsi les personnes ne peuvent pas du tout concevoir que ceux qui leurs ont ouvert les yeux sont aussi manipulateur, cela leur parait inconcevable et c’est compréhensible.

Exemple vécu :

Une personne qui était sous emprise de la scientologie, lorsque les Témoins de Jéhovah sont venus la sauver de ce mouvement, s’est exclamée lorsque nous lui avons dit que nous quittions le mouvement Jéhoviste : « Non c’est impossible qu’ils soient aussi une secte puisqu’il m’ont sauvé d’une secte je leur dois tout, c’est inconcevable « .

Oui, c’est bien cela pour un humain non aguerrie envers les sectes. Ce paradoxe est bien trop improbable. Pourtant, c’est de cette manière que s’y prennent la plupart des manipulateurs: trouver une personne à prendre sous son aile (emprise).  

Comment expliquer à une personne étant malade chronique depuis sa naissance ce qu’est être en bonne santé ?Impossible pour lui de le comprendre pleinement. Comment décrire à une personne qui a toujours été aveugle les couleurs ? Par le toucher peut être mais cela restera dans son imaginaire quelque chose d’irréelle.  

Alors comment comprendre ce qu’est une secte si ce n’est en écoutant des personnes ayant vécu à l’intérieur et qui ont trouvé par eux-même le chemin de la sortie ?

Et il n’y a pas que mon mari et moi-même qui en sommes totalement sortis et qui sont actifs dans l’accompagnement d’aide à la sortie,  il y a de plus en plus d’ex adeptes qui osent parler de leurs vécus d’une manière constructive et je tiens à féliciter leurs courages.  

Je suis de plus en plus effarée d’entendre d’anciens adeptes être déconcertés par certaines associations antisectes raconter n’importe quoi comme si elles savaient mieux que les anciens adeptes ce qui se passent dans les sectes avec leurs regards extérieurs. Les journalistes, même en immersion, ne peuvent avoir qu’un regard subjectif puisque leurs émotions ne sont pas impliquées et qu’il ne sont pas enfermés par un attachement familial.  

Alors c’est quoi une secte selon l’ASBL CheCoPa ?
  1. Qu’est-ce qu’une secte ou une dérive sectaire ? 2
  2.  Différences entre une secte, une dérive sectaire et un esprit sectaire ?
  3. Quel est le lien avec le radicalisme ?
  4.  Comment entre-t-on dans une secte ?
  5.  Pour quelle raison y entre-t-on ?
  6. Quel est le profil des personnes recrutées ?
  7. Quels sont les avantages et les inconvénients d’être dans une secte ?
  8. Pourquoi y restons-nous malgré les souffrances ?
  9. Comment se passe la sortie ?
  10. Quels sont les besoins urgents pour ceux qui en sortent ?
  11. Peut-on et doit-on aider les personnes à en sortir et comment ?
  12. Peut-on vivre sa spiritualité sans être lié à une communauté ?
  13. Comment s’en protège-t-on ?
  14. Programme CheCoPa de prévention face aux sectes.    

Je te propose de visionner une vidéo faite par CheCoPa qui répond à 14 questions pertinentes (attention, le son est faible) :  

Qu’est-ce qu’une secte selon toi  ?

Je te propose en parallèle de faire des recherches par toi-même auprès de plusieurs sources et auprès de ton entourage.

Ce qui est important lorsque l’on se pose des questions c’est surtout de chercher des réponses personnelles ainsi que des réponses non figées mais évolutives et de sortir des carcans imposés par notre système qui utilise des autorités en la matière pour nous faire gober tout et n’importe quoi.

Vouloir avoir des réponses sans faire d’effort voilà le premier pas vers une secte qui offre du prêt-à-penser.  

Comment chercher par soi-même une réponse à nos questions en sortant de nos auto-manipulations

1- Mettre l’ego en veille.

As-tu remarqué de quelle façon nous fonctionnons lorsque nous sommes dans notre égo ? Quand nous désirons avoir raison ou que nous évitons d’avoir tort ? En général nous n’entendons pas ou ne voyons pas ce qui ne nous arrange pas. Pourquoi ? Parce que nous avons déjà notre réponse donc notre esprit va aller chercher ce qui nous conforte.

Tu ne me crois pas ? Vas chercher en toi la dernière fois que cela est arrivée tu verras ? Tu ne trouves pas ? Demande à ton entourage de te citer une fois où tu avais tort sans vouloir admettre l’évidence.   

Avoir déjà une réponse, ferme l’esprit ce qui empêche de nous confronter à la réalité. Etant donné que l’ego a besoin de sécurité, il aime avoir réponse à tout et remettre le moins de choses en question parce qu’il sait bien que remettre en question cela veut dire opter pour des changements.  

Que dire des spécialistes qui pensent savoir ce qu’est une secte? Je dirais que cela est encore plus délicat  pour eux de se remettre en question hors ce qui était acquis un moment donné peut ne plus l’être aujourd’hui. Et puis se poser cette grande question « Qu’est-ce-qu ’une secte ? » n’est-ce-pas aussi se demander si nous même n’avons pas une sorte de sectarisme en nous, si petite soit-elle ?    

2- L’importance de l’observation :  

Une fois avoir accepté de revoir ce qu’est une secte, c’est déjà la moitié du chemin parcouru, il va falloir chercher des faits les éprouver et les accepter comme étant des informations temporaires non immuables.

Je te laisse avec cette vidéo d’1 minute 07 sur l’importance des faits pour sortir de la manipulation.      

3- Éprouves les faits :  

Il arrive régulièrement que des personnes ayants vécus la même scène décrivent des choses différentes. C’est pour cette raison que la police est censée récolter plusieurs témoignages pour corroborer les faits.

Alors comment utiliser l’information reçue de part et d’autre pour que cela devienne un fait pour toi qui te permettra de construire votre raisonnement ? 

Voici ce que je fais depuis plusieurs années et qui m’apporte une grande satisfaction intérieure :  

  •  Je commence par remettre en question un thème sans y avoir aucun intérêt. J’accepte à l’avance de mettre trompée si cela se vérifie (sans cela je ne m’aventure pas)
  • Ensuite je glane les informations de tous les côtés autant ceux qui parlent de façons positives que négatives.
  •  Je me laisse le temps de digérer tout ça sans à priori.
  •  Je vérifie par l’observation par moi-même dans ce qui se passe dans ma vie.
  • J’écoute ma boussole intérieure.  

4- La boussole intérieure :

Nous avons tous en nous notre boussole intérieure qui peut être écoutée grâce à nos trois centres innés :

– Le centre mental que vous utilisez en allant à la recherche des faits, en faisant des liens et en observant. (Attention aux programmations du passé)

– Le centre émotionnel, attention celui-ci risque de vous induire en erreur si vous n’êtes pas correctement en phase avec vous-même.

Les sectes utilisent soit le centre émotionnel pour vous mettre sous emprise soit le centre mental en vous faisant raisonner d’une autre manière que celle qui développe l’esprit critique constructif.

Reconnaître être dans une secte ou gratter la question sur ce fléau mondial est déstabilisant émotionnellement et va remettre en question vos attaches familiales et culturelles.

Mettez ce centre en veille si vous êtes plutôt empathe, naïf et/ou influençable car vous serez vite déstabilisé par les manipulateurs. Privilégiez le centre instinctif qui ne ment jamais et garder la tête froide. Cela vous protégera !

– Le centre instinctif (le ventre) qui lui ne ment jamais. C’est la plus grande force de notre boussole puisque vous êtes dans la partie instinctive qui vous permet de ressentir si vous êtes face à un problème de sectarisme envers vous-même ou envers un tiers.  

Pour bien utiliser cette boussole ces 3 centres doivent être en symbiose l’un avec l’autre, c’est-à-dire être aligné.

Bon travail de recherche sur cette question vitale.

Céline Rouge Coach de vie, thérapeute et formatrice ,spécialiste dans la sortie d’emprises .


Comment aider une personne à sortir d’emprise sectaire ou relationnelle ?

Vous désirez  aider à la sortie d’emprise d’un proche ou d’une connaissance?

Je vous donnerai une technique qui permet de guider la personne sous emprise pour se libérer et des pièges à éviter afin de ne pas l’enfoncer d’avantage !

Métaphore :  

Alors que Georges marchait sur un chemin de terre qui bordait des près et des champs pour rejoindre le marché de la ville voisine, il entend un appel au secours. Immédiatement, il tente d’atteindre l’endroit d’où viennent les cris. Il découvre assez rapidement un puits et tout au fond un homme qui crie et pleure.

Suivant son grand cœur et sans rien demander, il descend de suite par la corde pour aller soutenir l’infortuné. Après avoir écouté l’histoire de la victime, le sauveur est pris au piège à son tour. Ensemble, ils reprennent leurs lamentations pour attirer l’attention d’autres personnes. 

Sur cette même route, un autre gaillard entend les braillements des malchanceux et cherche à les rejoindre. Arrivé au puits, il pose quelques questions pour savoir si l’un d’entre eux est blessé. Il les rassure et leur enjoint de rester calmes, car il va s’occuper de la situation.

Il retourne sur le chemin et fait signe à quelques passants pour leur demander d’envoyer de l’aide. Il revient près de nos deux victimes et attend avec eux . »

Sympathie-Empathie-Compassion

Cette métaphore nous donne une idée de la manière dont nous pouvons apporter concrètement notre aide sans tomber dans le piège du sauveur. 

  • Si nous sommes dans la sympathie nous ressemblons à Georges et nous nous enfonçons avec elle. 
  • Si nous avons de l’empathie, alors nous ressentons son besoin et cela nous poussera à avoir de la…
  • compassion, qui nous pousse à apporter une aide concrète sans se mettre en danger.  
Définitions selon Wikipédia
  1. La sympathie est le sentiment d’attraction instinctive à l’égard de quelqu’un. Exemple : Eprouver de la sympathie pour quelqu’un. La sympathie désigne aussi le fait de ressentir les peines ou les plaisirs de quelqu’un, d’être en accord avec ses sentiments, de participer à ses joies et à ses douleurs.  
  2. L’empathie. … En psychologie, l’empathie est la capacité de ressentir les émotions, les sentiments, les expériences d’une autre personne ou de se mettre à sa place. Cette attitude nécessite un effort de compréhension intellectuelle d’autrui.   
  3. la compassion (du latin : cumpatior, « je souffre avec » et du grec συμ πἀθεια , sympatheia, sympathie) est une vertu par laquelle un individu est porté à percevoir ou ressentir la souffrance d’autrui, et poussé à y remédier.

Si nous parvenons à faire la différence entre ces trois mots très liés mais différents, nous pourrons alors, grâce à notre empathie, agir par la compassion sans tomber dans la sympathie ,dans le puits.    

Ceux qui ont mis en pratique cette technique ont, pour certains, pu sortir une personne de l’emprise ,cela dépend aussi de nombreux facteurs dont la volonté de la personne sous emprise. 

Ceux qui n’ont pas réussi à sortir la personne sous emprise y ont gagné en évolution, en sortant eux même de leurs jeux de pouvoirs et en permettant à la personne de sortir le jour ou elle sera prête, en lui donnant des outils. 

Exercice paradoxal : Mettez vos mains, corps debout contre un mur et ressentez qui renvoie le plus d’énergie entre le mur et vous. (réponse en bas de page, ne trichez pas) 

Exercice pratique : Utilisez une question rhétorique lorsqu’une personne pense ne pas avoir de solution à ses problèmes sans connaitre de réponses et sans rien attendre du genre : 

-Si tu pouvais changer cela comment ferais-tu ?

(le « si » s’utilise dans le futur et est à utiliser avec précaution dans le passé) Prenez le temps d’y réfléchir c’est une technique à utiliser avec finesse

 Céline Rouge Thérapeute et Coach de vie


Poser les bonnes questions

Je vous propose quelques questions qui permettent d’ouvrir l’esprit d’une personne sous une emprise sectaire.

Ces questions sont à poser en petit nombre et au bon moment, par exemple lors de la bise de départ et une seule fois .

Ces questions doivent être  rhétorique (la personne ne doit pas répondre pour lui permettre de trouver sa propre question en puisant dans ses ressources intérieures).

Je vous donne ici des questions qui ont déjà permis à des personnes de sortir d’emprise. Toutefois, je peux vous en donner des plus personnelles en fonction de la situation. Il s’agit toujours de questions ouvertes qui n’appellent pas à un Oui ou à un Non. 

Ces questions créent le doute nécessaire à la recherche de son propre esprit critique, d’une part et à la recherche de solution de sortie, d’autre part : 

  • Si tu te rendais compte que tu n’étais pas dans la vérité comment ferais-tu pour sortir  du mouvement ?
  • Qu’est ce qui te prouves que les textes sacrés viennent bien de Dieu ?
  • Si tu devais choisir entre ta famille et ta religion, que se passerait-il ?
  • Que penses-tu de la religion naturel ?
  • C’est quoi pour toi l’amour inconditionnel ?

Sortir du triangle dramatique

Voici un très grand outil, pour reprendre pouvoir sur sa vie face aux manipulateurs (personne ou organisation) qu’il soit pervers narcissique, altruiste et même sympathique, le triangle de Karpman.

En fait celui qui a le plus de pouvoir pour sortir de ce triangle est la victime elle même.

Tant que nous sommes victimes, nous souffrons et cherchons une solution à l’extérieur alors que la solution est à l’intérieur de nous.

Sortir du triangle se fait en cessant de penser et de parler du persécuteur ( ne plus lui donner d’importance ni d’énergie) et regarder vers l’avenir et en posant des actes concrets de bien-être.

Ceux qui ont fait cela me témoignent de leur soulagement et de leur épanouissement.

                                                                                                   Céline Rouge 

Le système est-il sectaire ?

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :